La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

Publié le par Charlotte Cadorel

La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert

Auteur: Joël Dicker

Date de publication: 2012

Résumé: En 2008, le cadavre d'une jeune fille de 15 ans assassinée 33 ans plus tôt est retrouvé dans le jardin du grand écrivain Harry Quebert. Tous les indices démontrent la culpabilité de ce dernier, surtout qu'il entretenait une relation interdite avec la jeune fille. Seul Marcus Goldman, un de ses anciens étudiants et un ami proche le croit innocent. Marcus va alors enquêter aux côtés du lieutenant Gahalowood pour comprendre qui a réellement tué la jeune Nola.

Ma critique: Pour commencer, je dirais qu'il y a des bonnes choses, et des choses moins bonnes, mais il n'y a rien de pas bon du tout. J'ai globalement apprécié ma lecture, et même si le livre est parfois cliché, je trouve qu'il se lit très bien, bien que certains passages soient répétitifs.
Un point positif est la mise-en-abîme du livre dans le livre. J'ai beaucoup aimé, même si c'était parfois un peu perturbant parce qu'on passe d'une époque à une autre. Mais c'est toujours indiqué, et donc on ne se perd pas trop. La mise-en-abîme est tellement présente que même les remerciements sont ceux de Marcus et non de Joël Dicker (le véritable auteur), et j'ai trouvé ça très drôle.
J'ai trouvé que le début traînait un peu en longueur. On en apprend beaucoup sur la personnalité du héros, mais j'avoue ne pas avoir tout aimé de sa personnalité au début de l'histoire. Cette histoire de Formidable, à part nous montrer qu'il était un gros fainéant durant son adolescence, n'apporte pas grand chose à l'histoire à mon sens, surtout qu'il n'est plus du tout comme ça par la suite. Et puis sa mère ! Sérieusement, je n'ai jamais vu quelqu'un comme ça ! Alors oui, elle apporte un côté un peu comique au livre, mais elle en fait beaucoup trop.
Pour aborder la personnalité des personnages, je dirais que la plupart sont clichés, même Luther qui pourrait passé pour le gros dur de service parce qu'il est grand et moche, mais qui a finalement un cœur d'artiste. Il est vrai qu'Aurora est une petite ville américaine et donc bourrée de clichés, mais il aurait aussi été bon de changer un peu les codes. Le pire cliché à mon sens est Jenny, la serveuse qui rêvait de devenir une star, mais qui finit par se marier avec un des bons partis du coin...
Nola n'est pas très intéressante, jusqu'à ce qu'à ce twist à propos de sa personnalité, une nouvelle que j'ai accueilli avec beaucoup de soulagement: elle n'est pas seulement l'adolescente adorable qu'on pensait au premier abord. Cependant, je ne comprends pas vraiment ce que Harry lui trouvait au point de vouloir s'enfuir avec elle et de lui écrire un livre.
Malgré les quelques clichés, le livre est surprenant, bourré de rebondissements concernant à la fois l'enquête, mais aussi la vie de certaines personnes. La révélation la plus choquante à mon sens n'est pas celle concernant Nola, ni la vérité sur la personne ayant tué la jeune fille, mais le fait que le plus grand succès de Harry Quebert soit basée sur un mensonge ! Cette révélation, qui n'arrive que 10 pages avant la fin du livre, m'a donné envie de me replonger dedans avec cette nouvelle perception en tête. Je pense que je vais relire le livre une nouvelle fois avec tous les éléments en tête, pour voir si je le lis différemment.
Pour conclure, je dirais que j'ai apprécié la lecture de ce livre à partir du moment où l'enquête commence réellement, et la fin m'a vraiment surprise !

Publié dans Livres

Commenter cet article